Les solutions pour le nettoyage des parties communes

Dans une copropriété, chaque locataire se charge de l’entretien et du nettoyage de ses parties privatives, mais qu’en est-il des parties communes ? Qui se charge de leur entretien ? La réponse dans ces quelques lignes.

Comment procéder au nettoyage des parties communes ?

Que ce soit pour des questions d’hygiène ou de sécurité, les parties communes des immeubles en copropriétés doivent être régulièrement entretenues et nettoyées. En plus de donner une belle image de la copropriété, cela permet d’entretenir l’esthétique des lieux et d’éviter les dégradations éventuelles. On entend par parties communes, les parties intérieures de l’immeuble à savoir le hall d’entrée, les couloirs, les escaliers, l’ascenseur le local à poubelle et les débarras ainsi que les parties extérieures de l’immeuble à savoir les espaces verts, le jardin et les parkings.

L’entretien des parties communes intérieures consiste ainsi à nettoyer l’ensemble des parties intérieures à savoir les couloirs et les escaliers, l’intérieur de l’ascenseur, le dépoussiérage des moquettes et des tapis, le nettoyage des sols en béton et les carrelages, les vitres ainsi que les conteneurs à ordures. Pour la partie extérieure, il faudra penser à nettoyer les façades, les vitres, les abords de l’immeuble, les espaces verts ainsi que le sol du hall et du parking. Certains syndicats de copropriété choisissent de confier la tâche à des spécialistes de dépoussiérage industriels, mais il faut savoir qu’il est tout à fait possible de faire les tâches en interne, avec la participation des copropriétaires de l’immeuble.

À quelle fréquence faire le nettoyage des parties communes ?

La fréquence du nettoyage dépend notamment de la superficie des parties communes, du nombre de locataires, la présence de professions libérales ainsi que de la présence d’espaces verts. Le nettoyage d’un grand hall, des espaces verts de grande superficie et de nombreuses baies vitrées nécessiteront par jour, plusieurs heures, ce qui fait qu’il est plus judicieux de procéder au nettoyage au moins deux fois par mois. Pour une petite copropriété, il sera possible de programmer le nettoyage une fois par semaine. L’idée est d’arriver à organiser le nettoyage sans que cela vienne troubler les habitudes des copropriétaires.

A qui confier le nettoyage des parties communes ?

Comme la surface à nettoyer inclut l’espace intérieur et l’espace extérieur, cela fait beaucoup à couvrir pour le gardien de l’immeuble, surtout si c’est une grande propriété. Il vaut mieux confier l’opération à un prestataire spécialisé dans le nettoyage de surface et le dépoussiérage. Les derniers pourront négocier sur le prix, le type de prestation à fournir et la fréquence du nettoyage avec le syndicat de copropriété. Si la copropriété est de taille modeste alors, on peut se passer d’un intervenant extérieur, les copropriétaires peuvent s’arranger sur la répartition des tâches. Si chacun y met du sien alors, il sera plus facile de procéder au nettoyage des lieux en un temps définitivement court. Enfin, les tout-petits copropriétés qui ne nécessitent qu’une seule intervention par semaine pourront confier l’entretien des lieux à un salarié à savoir le gardien de l’immeuble ou le concierge.

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter